Le commerce automobile démarre

En 1949, le frère et la sœur transfèrent le siège social de la société Porsche Konstruktionen GesmbH de Gmünd à Salzbourg, sur la Alpenstraße. Alors que Louise et son mari Anton Piëch accélèrent le développement des importations autrichiennes de Volkswagen à Salzbourg, Ferry retourne à Stuttgart, où il crée en 1950 l'usine de voitures de sport (l'actuelle Porsche AG). Les deux entreprises Porsche à Stuttgart et à Salzbourg (toujours détenues en copropriété par le frère Ferry et sa sœur Louise) ont donc des racines communes, mais deviennent par la suite des entreprises autonomes.

L'activité d'importation de Volkswagen démarre à Salzbourg

En mai 1949, les activités d'importation démarrent enfin à Salzbourg avec les 14 premières coccinelles. À partir de 1950, le Dr. Anton Piëch est également nommé officiellement Directeur de la société Porsche Konstruktionen GesmbH, qui optimise, en outre, l'approvisionnement des clients par la création, la même année, d'un dépôt central de pièces détachées. Une étape importante dans la stratégie de l'entreprise évoluant d'un pur commerce d'importation vers une grande entreprise de services.

Grâce à sa vision à long terme, Louise Piëch développe une entreprise prospère

Au milieu de la phase de construction, deux revers de fortune touchent la famille. Le Prof. Ferdinand Porsche, alors très âgé, décède le 30 janvier 1951, suivit juste une année plus tard, à la grande surprise, par le Dr. Anton Piëch. C'est pourquoi en 1952, la jeune Louise Piëch prend la tête de l'entreprise de Salzbourg, qui compte alors 71 employés et trois sites - l'entreprise sur la Alpenstraße, la filiale à Gmünd et les unités de production de Zell am See. Cette mère de quatre enfants marque durablement la société Porsche Salzbourg par sa motivation sans égale et sa capacité de leadership. Elle dirigera l'entreprise en croissance avec beaucoup de prudence et un grand sens des affaires.

Avec la libéralisation des importations d'automobiles à partir de l'automne 1953, qui fait monter en flèche les ventes de coccinelles (de 798 unités en 1952 à 2 675 unités en 1953), le grand essor de l'entreprise commence. Louise Piëch parvient à mettre sur pied, non seulement, une organisation commerciale Volkswagen mais aussi les ventes de voitures de sport Porsche et à positionner la marque Volkswagen en tant que leader de marché en à peine une année (avec 5 218 voitures de tourisme vendues et 25,1% de part de marché). Une position qu'elle ne perdra plus jamais à partir de 1957.

Cette page utilise des cookies pour permettre la meilleure expérience d’utilisateur possible. En utilisant notre site Web, vous acceptez que des cookies soient sauvegardés sur votre appareil.
Accepter et continuer